Sélectionner une page

Exposants

53 Librairies

Ce Pays-ci

Via Scrimiari, 39 – Verona – Italie – CAP 37129 – Tel. +39 334 1944478 – www.cepays-ci.comfacebook.com/CePaysci


 

Au Salon du livre ancien : Un précieux manuscrit calligraphié sur vélin, sans doute destiné à un membre très éminent de la Chancellerie Royale de Louis XIV.

“TARIF DES DROITS DU SCEAU, TANT DE 1672, 1674, 1691, QUE DE L’AUGMENTATION DE 1704, QUE LE ROY DE L’ADVIS DE MONSIEUR LE CHANCELIER VEUT ESTRE LEVEZ A L’AVENIR SUR LES LETTRES ET EXPEDITIONS QUI SERONT SCELLEES EN LA GRANDE CHANCELLERIE…”. s.d. (vers 1704). 4 parties en 1 volume in-12° (174×125 mm). (7) ff. b. de papier, (1) f. b. de vélin, (48) ff. de vélin, (1) f. b. de vélin, (7) ff. b. de papier.

Reliure de l’époque en maroquin noir. Encadrement de triple filet doré sur les plats avec fleurons dorés aux angles et fleurs de lys dorés en écoinçons. Dos à cinq nerfs avec compartiments décorés avec fleurs de lys et titre en lettres dorées. Roulette intérieure dorée. Tranches dorées. Précieux et rarissime manuscrit sur vélin, parfaitement calligraphié, dans sa reliure du temps en maroquin noir aux fleurs de lys, sans doute destiné à un des membres les plus éminents de la haute administration royale. 

A l’époque le Chancelier en charge (de 1699 à 1714) était le M.is Louis Phélypeaux, C.te de Maurepas et de Pontchartrain (1643-1727), qui “redonna à la chancellerie une importance et un éclat oubliés depuis la vieillesse de Pierre Séguier“. Manques aux coiffes et partie inférieure du mors du premier plat fendu sur 3 cm, mais très bel exemplaire avec intérieur frais et magnifiquement conservé. 

Le texte est divisé en quatre parties. La première présente les tarifs par actes et par offices ; vient ensuite la liste des archevêchés et des évêchés ; suit un état de ce que doivent payer les chancelleries supérieures ; et, enfin, un “Tarif des droits de la Chancellerie de Paris et des chancelleries près de nos cours présidiaux…“. Cette dernière partie semble ne pas être reprise dans l’édition de 1704. 

Ce rarissime manuscrit sur les droits de la Chancellerie royale et leur augmentation de 1704 est le précieux témoignage de la période fort troublée des dernières années du règne de Louis XIV. Nous sommes en pleine guerre pour la succession au trône d’Espagne, déclenchée en 1701 à la suite du décès de Charles II (le 1er novembre 1700), mort sans descendance. C’est le grand conflit qui oppose la France des Bourbons, qui soutient le Duc d’Anjou (futur Philippe V d’Espagne), deuxième fils du Grand Dauphin et petit-fils de Louis XIV, à l’Autriche des Habsbourg, qui soutient Charles, second fils de l’Empereur Léopold Ier. En 1702 l’Angleterre, le Saint-Empire romain germanique et les Provinces-Unies déclarent la guerre à la France, une guerre qui durera douze ans et qui épuisera toute l’Europe jusqu’à 1713 et aux signatures des Traités d’Utrech et de Rastatt (1714). Le coût des armées françaises est faramineux et l’augmentation des droits de chancellerie est un des premiers moyens employés pour remplir les caisses de l’Etat. Mais cela ne suffira pas. La France sera particulièrement frappée par la crise financière de 1709, étroitement liée à l’inflation causée par les colossales dépenses de guerre et aggravée par la plus terrible famine de son histoire, celle de l’hiver de la même année (avec 600.000 décès, le prix du blé multiplié de six à dix fois dans de nombreuses villes du royaume et le Roi obligé à mettre ses pierreries en gage de la monnaie royale). Le conséquences de cette crise enorme tourneront la France de la Régence (après la mort de Louis XIV en 1715), toujours en très grave déficit, au système de Law. 

Le présent manuscrit fut sans doute rédigé par un copiste professionnel ou maître en écriture. Nous avons pu localiser seulement 4 autres exemplaires en reliure identique ou similaire : Institut de France (1 vol. in-fol., 1ère partie réalisée en 1691, les deux suivantes en 1704, provenant de la collection Godefroy : dans les collections publiques parisiennes depuis 1760 (170×110 mm et 175×120 mm), BNF (acquis dans les années 1960 (170×120 mm)), Ranbervillers (168×112 mm) et Nevers (don à la bibliothèque en 1851 (170×110 mm)). Le texte fut imprimé à Paris chez la V.ve Laurent Raudet au format in-4°.

(LCPCECO-0004) 4.000,00 €

 

 

La librairie

“Ce Pays-ci” était un bon mot, une expression heureuse et distinguée, avec laquelle les grands noms de la haute aristocratie, les privilégiés admis à la présence et à la familiarité du Roi et les courtisans en général, désignaient l’immense Château et domaine de Versailles. Ce majestueux et somptueux espace doré, ce magnifique théâtre de marbres où, tous les jours, du lever au coucher du (Roi) soleil, l’énorme machine royale était en mouvement dans la représentation scénographique et le déroulement continuel d’un cérémonial long, compliqué, mais parfaitement établi.

La Cour la plus éblouissante d’Europe, dans sa constitution hiérarchique, avait ses rythmes, ses règles et usages, ses codes et privilèges, à connaître par coeur, et ses comportements auxquels se conformer (à commencer par les préséances à respecter et à faire respecter en toutes circonstances) qui la rendaient une sorte de Pays à part… dans le Royaume de France.

Or, le choix très évocateur et important de “Ce Pays-ci” pour désigner le nom d’une petite librairie en chambre et en ligne, qui vient de paraître, trouve son origine, non pas dans une folle ambition de grandeur, mais en deux raisons principales.

Tout d’abord en une véritable passion pour Versailles, pour son histoire grandiose, à partir du petit château de chasse et de plaisir de Louis XIII, jusqu’aux dernières rénovations, avant la révolution et la chute de la monarchie absolue, pour les événements liés au château et à ses personnages. Histoires et personnages que j’aimerais faire revivre à travers la recherche et la présentation des témoignages de rares éditions originales et de livres de choix qui ont marqué cette époque, pour le texte ou pour leur appartenance ; ainsi que de précieuses reliures, aux armoiries des familles qui ont eu une part grande ou petite dans cet âge d’or français.
Deuxièmement pour m’adresser à un autre “Pays”, aussi assez restreint : celui des Bibliophiles, des Curieux, des Amants des Beaux Livres, avec une sensibilité toute particulière pour les provenances et pour les pages qui ont fait et qui ont traversé l’histoire ; cela avec un regard orienté surtout sur le XVIIème et le XVIIIème siècle.

Dans un monde toujours plus numérique où le papier semble disparaître, où l’écriture et l’art de la calligraphie risquent l’oubli, où l’espace physique et le temps pour les livres se réduit de plus en plus (crises économiques, changements des goûts, de la formation et des intérêts culturels des nouvelles générations), créer une librairie, même en ligne, est un grand défi.

Mais, poussé par un inlassable amour pour les livres anciens, commencé à l’âge de dix-sept ans par l’achat d’un “vieux bouquin” (un Svétone de 1544, incomplet de quelques feuillets et avec une reliure postérieure, que je conserve comme une relique) et que les études de droit, le titre d’avocat, la formation de notaire et des absurdes adversités de la vie, n’ont jamais réussi à effacer, je veux me mesurer à ce défi.

Cela parce que je ne finirai jamais de croire au plaisir et à l’importance, à tous points de vue, de l’Achat Avisé de Livres Rares et Précieux, souvent plus accessibles que l’on ne croit. J’aimerais transmettre le goût pour la création d’une Collection, d’une Bibliothèque, même petite mais toujours choisie, et partager l’émotion exclusive de faire partie d’une histoire de siècles… avec la possession intelligente, la conservation et la transmission de morceaux d’histoire, souvent oubliés, d’un monde magnifique disparu… mais qui continue à vivre…

J’ai l’honneur d’être avec un très profond respect,
Benigne Lecteur,
Votre très-humble & très-obéissant Serviteur,

Stéphane Alexandre Delsalle

53 Libraires exposent au Salon du livre ancien

Librairie Antoine - Le Zograscope - Librairie Godon - Librairie Eppe Frères - H Livres - Librairie Calliope - Rémi Yon - Librairie Aux Deux Éléphants - Librairie Alain Brieux - Librairie Lis Tes Ratures - Librairie Rodolphe Chamonal - Librairie intermède - Librairie Pierre-Adrien Yvinec - Bouquinerie Aurore - Librairie Elisabeth Brunet - Librairie Patrick Serouge - Alexis Lenin - Librairie Claude Buffet - Dominique Basteyns - Librairie Benelli - Jacques Baillon - Librairie des Carrés - Librairie Florence de Chastenay - Jean-François Monbrun - Librairie Le Pas Sage - Librairie Ancienne Emmanuel Fradois - Librairie Bertran - Librairie le Cosmographe - Pascal Trovero - Librairie Jean Polak - Librairie Ormara - Librairie Giard - Librairie l'Encrivore - Librairie Dimitri Kronis - Pascal Guillebaud - Bonnefoi Florence & Henri - Librairie Monsieur le Prince - Au cri de la Chouette - Bouquins 67 - Librairie Solstices - Librairie Raphaël Thomas - Librairie Gaëlle Cambon - Librairie Pierre Castagné - Le Pélican noir - Ce Pays-ci - Librairie Bombillon - Librairie Bois d'Encre - Librairie Blomet - Librairie Benoît Guilbert - Librairie l'Ours Chenu - Librairie Pierre Calvet - Librairie Chrétien - Librairie Anne Lamort - Virginie Fonlupt